30 nov. 09

Beijing part. 2

2009_0314Beijing0099

Le jour suivant, toujours par température négative, nous débutons notre journée par la visite de la Cité Interdite, véritable emblème de Beijing, mais aussi de la Chine. Après être passé une seconde fois sous le portrait géant de Mao, nous pénétrons dans l'immensité de la Cité. Grosse surprise à la vue d'un Starbucks like à l'intérieur même de la cité centenaire... L'architecture est très impressionnante, immense et minutieusement décorée. Une chance supplémentaire de pouvoir observer tout cela sous une bonne couche de neige. Outre la multitude de couloir et de salles différentes (qui étaient toutes réservées aux différents habitants de la Cité, telle que la famille royale, les gardes, les cuisiniers et les vierges), chaque toits, portes ou statues révèlent de petits secrets que l'on ne voit pas au premier coup d'oeil. Ainsi, cherchez les dragons, les grues ou les tortues disséminés un peu partout. Une petit pensée pour votre photographe qui a prit tous ces clichés par -5 °C. Derrière la Cité se trouve un jardin posé sur une colline. En été le jardin est très fleuri, ce que nous n'avons pu vérifier étant donné la couche de neige. Quoiqu'il en soit, la vue dont il dispose à son sommet est très bonne. Un peu de pollution en moins et l'horizon serait vraiment très loin.

Réveil tôt le matin en ce vendredi ensoleillé: la grande muraille de Chine nous attend. Marche, métro, bus puis voiture pour atteindre 2 heures plus tard le pied de la montagne. Contrairement à la veille, le ciel est avec nous (c'était un vendredi 13 pour les superstitieux...). Après avoir passé la rue des marchands qui donneraient tout ce qu'ils ont pour vous vendre un T-shirt, nous empruntons le télécabine qui nous transportera au pied de la Grande Muraille. On aurait pu le faire à pied mais avec la neige, c'était pas possible. Premier pied posé sur la muraille et la magie opère. Silence complet, très peu de personne arrivé avant nous, neige et ciel sans nuage rende le lieu inoubliable. Quelques difficultés cependant pour grimpé tout en haut, étant donné la neige et les marches escarpées de cette construction. On se demande toujours comment un tel serpent a pu être achevé il y a des centaines d'années.

Posté par Neco à 04:20 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Beijing part. 2

Nouveau commentaire